2 - Le réseau des AMP françaises : des expériences à partager

mise à jour: 08/04/2013
VivArmor Nature - Pêcheur à pied à Plouézec

Le présent recueil d’expériences initié par le Forum des AMP vise à fournir un appui aux gestionnaires dans la tâche difficile que constitue la gestion de la pêche de loisir dans une AMP. Le but de ce recueil n'est pas de constituer un cadrage de la pêche de loisir dans les AMP françaises mais de permettre aux gestionnaires souhaitant suivre cette activité sur leur site ou mettre en place des mesures de gestion, de bénéficier de l'expérience de leurs homologues.

Le présent document comporte un état des lieux sous formes de données réunissant des informations techniques, humaines et financières en lien avec la gestion de la pêche de loisir. Les observations des gestionnaires suite à la mise en place d'une étude, d'un suivi ou d'une mesure de gestion dans leur AMP, ont ainsi été compilées et analysées en termes de moyens à mobiliser pour mettre en place l'action considérée (financiers, humains), temps et délais requis, avantages et inconvénients de la méthode employée, éléments faciles à mettre en place (ou à reproduire sur un autre site) et points de difficultés rencontrés.

Une enquête de terrain auprès des gestionnaires

Constats généraux au sein du réseau des AMP

Une enquête de terrain auprès des gestionnaires

Afin de recueillir l'expérience des gestionnaires d’AMP, plusieurs étapes ont été nécessaires. Ainsi, trois questionnaires ont été élaborés pour mener les entretiens sur site (consultables en annexes 1 à 3) :

• Un questionnaire général ayant pour objectif de recueillir (i) des informations statistiques sur la pratique de la pêche de loisir au sein de l'AMP ainsi que la liste des différentes études, suivis et mesures de gestion déjà mis en place par le gestionnaire et (ii) ses besoins en termes de connaissances et/ou de moyens sur cette thématique (cf. chapitre 3). D'autres questions ont été ajoutées afin de recueillir des informations sur la prise en compte de la charte nationale de la pêche de loisir, les partenariats ou concertations mis en place avec les différents acteurs du site.
• Deux autres questionnaires ont été élaborés afin de récolter toutes les informations nécessaires à l'élaboration des fiches suivis et des fiches mesures (un questionnaire rempli pour chaque action menée). Ainsi, ces questionnaires incluent des questions plus détaillées sur les données techniques, humaines et financières de l'action concernée. Au-delà des aspects matériels et techniques, les questionnaires ont été élaborés afin de recueillir le ressenti des gestionnaires sur l'efficacité des actions qu'ils ont menées, leurs avantages et inconvénients en fonction d'une situation particulière.

Toutes les AMP membres du Forum des AMP ont été passées en revue afin de sélectionner parmi elles celles dont les gestionnaires allaient être interviewés directement sur site et celles qui feraient l'objet d'une enquête par téléphone et/ou par mail. Huit sites ont été retenus pour un entretien en direct, pour leur expérience dans la gestion de la pêche de loisir, ainsi que pour l'importance de la pratique sur leur site.

Les autres sites ont été contactés sous la forme d'une enquête téléphonique afin d'évaluer leur situation et de la prendre en compte dans l'état des lieux global. Enfin, les porteurs de projets d'AMP membres du Forum, ont été inclus dans l'étude afin de recueillir les pistes d’actions sur la pêche récréative que les gestionnaires mettront en oeuvre dès la création officielle de l’AMP (cf. tableau 2).

Tableau 2 : Liste des AMP interrogées pour la réalisation du présent recueil d'expériences

 

Constats généraux au sein du réseau des AMP

Les enquêtes auprès des gestionnaires ont révélé que la gestion de la pêche récréative dans les AMP repose sur 3 principes fondamentaux.

Une approche holistique
 

Si une AMP constitue un milieu en constante évolution, il existe cependant des points récurrents à ne pas occulter avant d'entreprendre toute action. Les solutions et objectifs pris par la suite varierons selon le type d’AMP, l’éco-région, les enjeux sur le site et le contexte socio-économique local, mais un socle commun méthodologique se dégage pour l’ensemble des gestionnaires. Cela permet d’encourager la démarche de mise en réseau soutenue par le Forum des AMP et de pouvoir instaurer une dynamique coopérative dans le cadre de la gestion de la pêche de loisir.

Pour un gestionnaire, il est nécessaire de suivre l’évolution du milieu autant que des usages, mais aussi de mettre en place des mesures de gestion et d’en évaluer les effets. Pour ce faire, il se doit de prendre en compte tout un ensemble de variables et de composantes pour mener à bien, et ce dès la phase initiale de réflexion, tout suivi, étude ou mesure de gestion, ainsi que l'évolution de la situation (ou de ses connaissances) au cours du temps. Dépassant le cadre de la simple application d’un protocole, le processus technique doit désormais intégrer des réflexions sur les données sociales et économiques, indispensables pour être le plus représentatif de la dynamiquede l’AMP. C’est de cette manière que toute forme de gestion sera efficace et pérenne, si elle est établit suivant une vision holistique sur l’AMP. Outre la phase de mise en oeuvre, souvent la plus délicate, c’est surtout celle de la réflexion en amont qui va conditionner le bon déroulement en aval. Il est donc indispensable que, dès le départ, le gestionnaire adopte une démarche globale et prenne en compte l'ensemble des paramètres nécessaires à l'établissement de son action.

Carte 1 : Aires marines protégées interrogées  pour l'élaboration du présent recueil d'expériences. Réalisation : Forum des AMP. 2012.


La concertation avec les acteurs de l’AMP

Pour adopter ce regard global, le gestionnaire doit entre autre impérativement s’associer aux différents acteurs de l’AMP, afin d’engager une concertation et un partage de connaissances indispensables pour la gestion de la pêche de loisir. En effet, les interactions des pêcheurs avec la ressource et les habitats sont potentiellement nombreuses, couplées à des conflits d’usages. Sur les 26 AMP ayant pris part à l’enquête, 14 font face à des conflits entre les différents usagers et les pêcheurs de loisir. Or, l’objectif d’une AMP étant de concilier la protection de la biodiversité avec la gestion durable des activités, la bonne qualité du milieu marin est nécessaire pour le maintien des activités qui s’y déroulent et leur productivité, notamment l’exploitation pérenne des ressources halieutiques. La concertation doit être présente à tous les stades de l’encadrement de la pêche de loisir, dès la mise en place d’études et de suivis sur la fréquentation, les usages, la ressource et les habitats, avec les scientifiques notamment et les usagers pour améliorer les démarches et être le plus efficace possible.

Suite à la mise en place de ces suivis, et en tenant compte de leurs résultats, une deuxième session d’échanges doit être menée avec tout acteur concerné, de près ou de loin, par la mise en place des mesures de gestion. Outre la concertation, un dialogue constant doit être mené, ponctué par des points d'étapes/bilans pour évaluer les actions menées et modifier la démarche en cours le cas échéant.

L’importance des connaissances locales sur la dynamique des ressources (saisons, zones à forte biomasse, etc.) et toute information sur les spécificités de la zone encadrée par l’AMP (informations que les gestionnaires ne détiennent pas forcément, d’autant plus quand l’AMP est en cours de création ou vient d’être créée) constituent également des informations précieuses pour le gestionnaire. Ces informations peuvent être récoltées par des enquêtes auprès des usagers. Toutefois, la perception des pêcheurs ne pourrait se substituer à l’avis expert de la communauté scientifique, ces deux sources d'information étant complémentaires. Réaliser une étude préalable sur le site des relations existantes entre les acteurs de l’AMP (notamment entre les pêcheurs de loisir et professionnels) est une démarche à démocratiser également, tant elle permet de clarifier la vision générale et d’apporter des éléments de cadrage sur les actions à mener.

Sur le site Natura 2000 de la Corniche Varoise, la concertation locale a permis de mettre à jour le projet de mise en place d’un cantonnement de pêche. La prud’hommie peut alors être un élément facilitateur, car ce type d'organisme détient un fort pouvoir judiciaire et restrictif.

De manière générale, l’ancienneté d’une AMP et/ou son image auprès des usagers assure sa légitimité ; la concertation y joue un rôle essentiel. Cette dernière permettrait aussi de réunir pêcheurs professionnels et de loisir autour de la table. Le partage de connaissances entre les deux secteurs favoriserait la création d’opportunités, plutôt que la création d’un climat de tensions et de comportements antagonistes. De plus, les usagers récréatifs et professionnels peuvent ainsi se rendre compte de leurs intérêts communs dans la manière d’appréhender le milieu, sa ressource et l’usage qu’ils peuvent en faire.

La collaboration étroite avec la communauté scientifique

La gestion durable de la pêche de loisir passe également par une étroite collaboration avec le monde scientifique. Ce dernier apporter son expertise sur les interactions entre les pêcheurs et les écosystèmes et permet d’en comprendre et évaluer les conséquences, et finalement d’émettre des préconisations pour la mise en place de mesures de gestion. Sous la forme d’un référent, ou d’un conseil au sein des instances de gouvernance de l’AMP, il constitue un organe indispensable dans tous les processus décisionnels.

Pour pallier le manque de références scientifiques dans les AMP, l’intégration progressive des sciences participatives permettrait notamment de recueillir des données biologiques simples d’intérêt pour les gestionnaires (ce type de démarche nécessite cependant un cadrage rigoureux, notamment sur le protocole de collecte et d’analyse des données, ainsi que sur leur robustesse et pertinence, et sur l'animation du réseau d'acteurs participant au projet).
Mesure des coques en laboratoire avec un pied à coulisse relié à un ordinateur © VivArmor Nature

Toutefois, les différences d’objectifs entre le monde de la recherche et de la protection de la nature peuvent parfois créer un décalage entre les scientifiques et les gestionnaires. Cependant, en raison de l’urgence d’adopter des mesures de gestion face à la perte rapide de biodiversité, la situation demande aux gestionnaires de planifier à plus long terme, sur la base du 2 principe de précaution, et aux scientifiques de penser à plus court terme, même si leurs conclusions peuvent présenter des niveaux d’incertitude, jusqu’à ce que les manques de connaissances soient comblés. Ainsi, les protocoles doivent être conçus de manière collaborative afin de répondre à la fois à l'intérêt des scientifiques et aux questionnements opérationnels du gestionnaire.

Enfin, collecter des données scientifiques en engageant les pêcheurs dans des partenariats peut les aider à favoriser leur participation dans la gestion du site.

 

 

Table des matières